Vidéo promotionnelle pour le livre de Georges Botet Pradeilles : Pourquoi encore la psychanalyse?, paru aux Éditions Dédicaces

Nous vous invitons à visionner la toute nouvelle vidéo promotionnelle pour le livre de Georges Botet Pradeilles, intitulé : “Pourquoi encore la psychanalyse?“, publié aux Éditions Dédicaces (2012).

La psychanalyse ? Rien n’est plus simple. C’est trouver un lieu, un témoin et recevoir l’autorisation de rendre votre pensée et votre imagination libres, mobiles et réversibles. Le temps est aboli. Toute mise en acte est différée. On ne subit là aucune autre pression que de trouver les mots qui signifient notre désir et sans nous engager à quoi que ce soit. On peut réélaborer ce qui resta inachevé, retrouver les mots qui ne furent pas dits et même reconstruire imaginairement ce qui fut perdu. Le possible nous est rendu. Nous redécouvrons notre place dans notre histoire dont le sens évolue et se restaure sans cesse. Il suffit d’oser dire ce qui vient et revient. Sans intention, sans crainte, sans tabou. Parler sans ce semblant qu’on met partout ailleurs pour prendre place, convaincre, séduire, tenir pied, sauver peut-être une incertaine face.

Le psychanalyste n’est pas là pour conseiller, se substituer ou savoir. Il est seulement ce témoin nécessaire pour aller vers l’Autre au-delà des craintes, des résistances et des illusions de ce Moi solitaire où l’on se fortifie. On rencontrera peut être au terme du chemin l’autre et une meilleure culture. On construit un savoir vivre qui fait pendant à ce savoir mourir dont notre époque fait farouchement le déni. Cela s’explique peu, mais s’entend dans de nouveaux degrés de liberté de la parole et de nouvelles déclinaisons de son propre rôle que l’on invente au fil de la découverte de nouveaux supports symboliques.

L’expérience vient à point dans l’explosion des familles et le déclin irréversible des rudes valeurs du siècle dernier Dans un monde post moderne décloisonné et sans repère, la psychanalyse ne libère plus le sujet de ses contraintes, elle le reconstruit.

Pourquoi encore la psychanalyse ? Il n’y a pas de réponse autre que cette nécessité de se donner un espace humain subjectif vivable entre inconscient et conscient, entre l’affectif et le savoir, quant tout devient objet, y compris soi-même.

LIRE UN EXTRAIT ­­­­>>>>

PRIX : 19.35 $CA

About these ads

One Response to Vidéo promotionnelle pour le livre de Georges Botet Pradeilles : Pourquoi encore la psychanalyse?, paru aux Éditions Dédicaces

  1. Bernard Tellez dit :

    On ne refait jamais son histoire. A priori, il n’y a rien à dire. Mettre son orgueil de côté et agresser continuellement sa propension naturelle au narcissisme, la néantiser, la réduire pour voir où se trouve l’autre. Fracasser l’image à volonté comme autant de brisures d’un verre pulvérisé, par projections prismatiques du moi en dépit de tous les masque qu’il sait prendre. Toute remise en question de l’homme ne peut s’effectuer que par cette agression permanente de soi à soi, par le biais de l’écoute de l’autre ou par l’expression artistique. Peut-être que je me trompe. Ce qui est valable pour un quidam de hasard peut-être nuisible à l’autre. Il y a autant de vérités que de psychismes. Il n’y a rien à dire. Il n’y a absolument rien à dire. Une vie d’oisillon vaut autant qu’une vie d’homme. Selon (Nietsche) et pour Malraux, » la maladie chimérique dont la volonté de puissance n’est que la justification essentielle, c’est la volonté de déité. Tout homme rêve d’être dieu. »et » transformer en conscience l’expérience la plus large possible ». Etre son propre cobaye, devenir son propre champ d’expérience, jouer à docteur Jekill et mister Hyde ? Tout a une fin. Il n’y a pas de réponse, seulement vraiment peut-être enfin un seul absolu. Il n’y a rien à dire. Alors, on essaie de se taire.On voudrait se taire, parce qu’il n’y a rien à dire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 102 autres abonnés