Richard Taillefer obtient un article dans la revue littéraire et poétique La Grappe, en France

Richard Taillefer a obtenu un article dans la revue littéraire et poétique La Grappe, en France, pour son dernier recueil de poésie intitulé « Des clins de mémoire » (Editions Dédicaces). La Grappe est éditée par une association loi 1901 Les Ateliers de La Grappe fondée en octobre 1992. la revue  doit sa naissance à Théophile Tamayo et de son épouse Danièle. Les circonstances précises des prémisses sont aujourd’hui mal connues, mais sous l’impulsion de Théophile une petite équipe se met au travail et lance les premiers numéros dès 1979. La personnalité de Théophile, chroniqueur à Radio Libertaire avec « La chronique de l’Ozone », oriente très naturellement la revue d’expression poétique à ses débuts. Il s’agira d’une revue ouverte sur l’actualité et le monde, anti-cénacle et sans ligne éditoriale particulière. Comme la revue est née entre les murs de la MJC de la commune du Mée-sur-Seine, dirigée par Danièle Tamayo, elle est à priori accueillante à toutes les expressions populaires du quartier où elle se trouve, et notamment à deux pas d’un quartier en plein développement, promis à devenir « sensible » : le quartier des Courtilleraies est en effet une Zone Urbaine Sensible (ZUS) depuis 1998. En 1992 le départ de Théophile et Danièle Tamayo pour la province oblige l’équipe rédactionnelle à se renouveler et à se détacher de la MJC.

En 1999 la revue se présente comme une « Revue littéraire », puis comme « Littéraire et poétique » en 2004 à l’instar de la revue mensuelle belge « Le Mensuel littéraire et poétique » basée à Bruxelles et qui chronique à l’occasion des articles de La Grappe. Mais la revue continue de proposer des textes de poésie ou de fiction, des essais et des illustrations. Quels auteurs ? Quels critères ? Aucun critère d’ordre géographique ni thématique mais des auteurs vivants qui s’inscrivent dans la contemporanéité de notre époque. Plus des trois quarts des 60 pages d’un numéro sont des textes de création, le petit quart restant se partageant entre la recension de revues littéraires et poétiques et de livres de la petite édition. L’animation de la revue est assurée par cinq personnes qui s’occupent de la direction, de la publication et de la distribution et participent à son contenu par leurs textes (édito, chroniques, textes) et / ou leurs dessins.

La Grappe compte trois numéros par an, tirés à 100 exemplaires (sauf numéros spéciaux) et diffusée par abonnement et lors d’événements culturels que la revue provoque ou bien auxquels elle participe : Foire du livre de Melun, lectures/expositions avec bibliothèques, forums…

EXTRAIT DE L’ARTICLE : Richard Taillefer donne à voir sa quête du temps passé en deux parties: il nous présente d’abord son univers d’enfant en portraits flash. Le pére, la mère, le petit frère, grand-père Clément. Des scènes de bal de village, de café des amis, les vues du port de Marseille des années cinquante, les calanques, les « routes sans fin/ D’un paysage perpétuel ». On y croise Monsieur Martin, André ou Madame Vidal mais aussi  Antoine Doinel comme un début d’inventaire à la Pérec. L’évocation de son enfance passée parmi les familles ouvrières des HLM constitue une belle part de l’autoportrait en creux de l’homme à la pipe, un brin nostalgique « Le temps va/ Et nous écrase ».

La seconde partie du recueil nous entraîne plus gravement dans le souvenir d’une jeunesse où « La misère était là/ Corbeau noir sur la grève », « Près du ruisseau/ Meurent les bêtes », « Parler/ était chose rare ». La nature de ce midi est hostile, d’une beauté rebelle, et aux champs dans l » Errance des labours », les hommes triment dur:  » Le calvaire secret/ D’un monde migrateur ».

En solitaire, Richard Taillefer retrace son chemin avec la sincérité d’un homme attaché à ses origines. Ce rude parcours, souvenir du quotidien de toute une génération donne du corps à l’ensemble du recueil et éclaire l’émouvant album personnel d’une lumière plus intense. « Précaire / L’horizon converge/ Vers la paume de ta main ».

- Colette Millet

Richard Taillefer. Des clins de mémoire, Editions Dédicaces. Préface Patricia Laranco.

About these ads

One Response to Richard Taillefer obtient un article dans la revue littéraire et poétique La Grappe, en France

  1. Bravo Richard pour cet hommage bien mérité – amitiés poétiques

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 107 autres abonnés