Danny Bourdeau : L’écriture, un monde de possibilités

Photo - Joëlle Bergeron

Photo – Joëlle Bergeron

Par Joëlle Bergeron : Danny Bourdeau est un mordu de cinéma. Faute de budget, il a troqué la caméra pour la plume, qui lui permet de coucher ses histoires les plus folles sur papier. Malgré qu’il ait délaissé le septième art, l’auteur de 25 ans affirme que le style de son dernier roman Los Cobar est « largement inspiré de Quentin Tarantino ». Chassez le naturel, il revient au galop.

La découverte de l’univers de Stephen King a été une révélation pour le Constantin, qui depuis, ne cesse de lire.

« Petit, ma mère voulait que je lise, mais il n’y avait rien à faire, je n’aimais pas ça. C’est en travaillant de nuit comme gardien de sécurité que je me suis mis à la lecture, pour passer le temps. »

C’est aussi sa génitrice qui l’a poussé à prendre le crayon pour écrire l’histoire de son premier roman Projet zéro, publié aux Éditions Dédicaces et vendu à près de 300 exemplaires.

« Je suis très conscient qu’au Québec, peu d’auteurs vivent de leur art, dit l’employé de l’usine Cascades, à Candiac. Par contre, je suis pas mal fier quand des messieurs de 50 ans avec qui je travaille, qui n’ont jamais lu de leur vie, me disent que mon livre est bon. »

De l’imagination

Danny Bourdeau a une collection de quelque 500 DVD. Du cinéma, il en mange. Or, c’est en réalisant un court-métrage de dix minutes (Vengeance extrême) qu’il a constaté l’ampleur de la tâche.

« Pour faire un film, il faut avoir du budget, de l’équipement et de bons acteurs. La qualité du produit dépend de plusieurs choses et je trouve ça contraignant, explique-t-il. Pour écrire un livre, je n’ai besoin de rien d’autre que de mon imagination. Je peux camper mes histoires dans toutes sortes de décors, imaginer des personnages déjantés ou faire exploser la planète. Tout est possible. »

DannyBourdeau_LeReflet_2013-10-30-b

Vous pouvez télécharger l’article de presse en cliquant sur l’image ci-dessus.

Se perfectionner

Dans le but de peaufiner son style, l’auteur des livres Projet zéro, Projet zéro: La rébellion et Los Cobar affirme qu’il aimerait faire un certificat en création littéraire. « Des idées, j’en ai à profusion et c’est une chose qui ne s’apprend pas, dit-il. Je pense qu’il y a quand même des techniques d’écriture et des outils que je pourrais aller chercher en faisant cette formation. » Même s’il n’est pas parfait, Danny Bourdeau fait ce qu’il aime et c’est ce qui compte.

Info : Les livres de Danny Bourdeau sont disponibles sur le site www.dedicaces.ca, à la bibliothèque de Delson et chez les boutiques en ligne. Source : Le Reflet.

About these ads

One Response to Danny Bourdeau : L’écriture, un monde de possibilités

  1. francineminville dit :

    Félicitations Dany pour cet article.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 106 autres abonnés