Croissance exponentielle du marché français de l’ebook en 2013

Actualitté : La plateforme de lecture numérique en streaming, Youboox, vient de publier une infographie concernant les dernières évolutions de la consommation d’ebooks sur le territoire français. Quand les ventes de livres papier ont chuté de 2,7 % entre 2012 et 2013, passant de 4,2 à 3,9 milliards de chiffres d’affaires, le marché de l’ebook a quant à lui inversement progressé de 110 % sur la même période.

Comme le rapporte l’infographie, aujourd’hui, tandis que plus de 30 millions d’appareils supports à la lecture numérique circulerait en France, près d’un cinquième des Français, soit 18 %, serait désormais équipé d’une tablette numérique. Sur le territoire auraient été acquis quelque 500 000 readers et 6,2 millions de tablettes rien que sur l’année 2013. Un quart des sondés envisagerait toujours d’acheter une tablette, signe que le taux d’équipement devrait encore progresser. L’achat à l’acte pèserait pour plus de 95 % du chiffre d’affaires de l’ebook, quand la lecture en streaming, balbutiante, s’accapare les 5 % du marché restant. La disponibilité du service mobile, son prix ainsi que la variété du catalogue sont les facteurs qui séduisent le consommateur.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Source : Actualitté >>>>

Actualitté : Au Canada, des écrivains trop subventionnés pour prendre des risques, estime l’auteur et juré américain Gary Shteyngart

Actualitté : Les écrivains canadiens sont-ils de grandes feignasses paresseuses, qui se reposent sur des lauriers littéraires ? C’est que ce l’ancien juge du prix Scotiabank Giller estime. Gary Shteyngart estime que les auteur/es ne prennent pas de risques dans leur travail, et se contentent de pas grand-chose.

Auteure et critique britannique, Victoria Glendinning avait fait sensation, en 2009, alors qu’elle était membre du jury, et affirmé que de nombreux auteurs canadiens s’épanouissaient dans une sorte de ventre mou. Elle s’était même attaquée au saint des saints, en dénonçant le système de subventions gouvernementales. « Il semble qu’au Canada, vous avez juste à écrire un roman pour obtenir des subventions du Conseil des Arts du Canada et du Conseil des arts de votre province. » L’ancien juré, Gary Shteyngart, avait frappé également sur la vache sacrée canadienne, et dans des termes assez proches.

Mais sa dernière attaque est plus sévère. « Permettez-moi de vous dire ceci. J’étais le juré d’un prix canadien, et c’est un prix subventionné, et ils [NdR : les livres] sont subventionnés, ils reçoivent tous des subventions. Sur un million d’entrées, nous en avons trouvé quatre ou cinq très bons, mais les gens ne prennent pas les mêmes putain de risques ! Peut-être qu’ils veulent plaire au Conseil des Arts de l’Ontario, ou qu’en sais-je ! »

Les organismes de financements ont rétorqué que l’intéressé ne connaît rien aux systèmes de subventions. Pas nécessairement qu’il se trompait…

Souce : Actualitté (via Quill and Quire)

Québec : Marie Laberge change d’avis quant au prix unique du livre

Actualitté : Invitée sur le plateau de l’émission télévisée Tout le monde en parle, ce 13 octobre, l’auteure québecoise venue présenter son onzième et dernier roman Mauvaise foi a confié ses incertitudes quant à la question du prix unique du livre. Bien que signataire de la demande pour l’établissement d’une loi en faveur d’une tarification unifiée, il y a plus d’un an, elle a annoncé changer d’opinion : « Je suis en train de virer mon capot de bord. »

Expression toute québécoise, par le biais de laquelle Marie Laberge répondait au chroniqueur télé Guy A Lepage, illustrant son revirement face à l’imposition d’un éventuel prix unique du livre. Tandis que l’écrivaine redouterait désormais que la mesure n’éloigne les moins fortunés ou moins enclins à la lecture des romans québécois, elle a confié : « Le doute s’est infiltré en moi. »

Lire la suite sur Actualitté >>>>

Lire et faire lire : Devenir lecteur, itinéraires et histoires individuelles

Actualitté : L’association nationale de promotion de la lecture auprès des enfants, Lire et Faire Lire, organisera du 15 au 17 octobre, dans la ville de Port-Leucate, dans l’Aude, la 3e édition de ses Rencontres. La thématique choisie cette année est Pourquoi et comment devenir lecteur. Durant ces trois journées seront proposés des ateliers, des rencontres avec des auteurs, des partages d’expériences, des conférences, mais aussi le bilan national et le colloque « Devenir lecteur(s) ».

La programmation de cet événement national est construite autour de la thématique « Devenir lecteur(s) » : on y entendra à la fois une démarche d’engagement dans le bénévolat qui consiste à transmettre son plaisir de lire et à le partager avec les enfants, et les chemins qui mènent le tout-petit, l’enfant, le jeune à la découverte de la lecture… un plaisir qu’on peut rendre accessible à chacun !

Durant ces trois journées, 400 bénévoles venus de toute la France se retrouveront avec des coordinateurs, professionnels et partenaires nationaux, régionaux pour mieux faire connaître cet ambitieux programme national de développement et de mobilisation en faveur de la lecture qui s’appuie notamment sur le lien intergénérationnel.

Lire la suite sur Actualitté >>>>

Calibre, bibliothèque de conversion et gestion d’ebooks en version 1.0

Actualitté : Ce 23 août sera marqué d’une pierre blanche : sept ans après sa création, le gestionnaire d’ebook Calibre vient de passer en version 1. Kevin Goyal l’a officiellement annoncé, son logiciel vient de passer un cap important, et se confirme comme le plus important logiciel aujourd’hui de gestion de livres numériques.

Lancée en 2006, l’application permet d’organiser sa bibliothèque d’ebooks, synchroniser des contenus sur ses lecteurs ebook, gérer des méta-données mais également convertir un fichier d’un format à un autre, et même de supprimer les DRM d’un ebook – à condition de disposer du plug-in nécessaire. Concrètement, Calibre reste une application développée par des utilisateurs de livres numériques pour d’autres utilisateurs de livres numériques. Elle est Open Source.

L’arrivée en version 1 ne signifie pas que les précédentes versions étaient inutilisables, bien au contraire. Les multiples évolutions que le logiciel a pu connaître montrent une attention toute particulière à la qualité et l’efficacité.

Cependant, pour marquer le coup, la version 1.0 apporte une nouvelle gestion des couvertures de livres, permettant de naviguer plus rapidement dans sa bibliothèque, en fonction d’un affichage des couvertures. Par ailleurs, et dans la transition entre la version 0.9 et la 1.0, quelques corrections de bugs sont intervenues, et Calibre supporte désormais la conversion des fichiers Microsoft Word, ainsi qu’un outil d’édition de table des matières.

Il est possible de télécharger gratuitement le logiciel Calibre à cette adresse pour WIndows (et 64 bits), OS X, Linux, en version portable.

Source : Actualitté (Nicolas Gary)

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 66 followers