Nous vous annonçons le décès de l’auteur Henry Meillant

Nous avons la tristesse de vous annoncer le décès de l’auteur Henry Meillant. Celui-ci avait publié aux Éditions Dédicaces le roman intitulé : « L’inconnu de Saint-Perain« . Son neveu, Michel Ravard, nous a annoncé qu’il s’est enlevé la vie dans la journée d’hier. Monsieur Meillant était âgé et en proie à la neurasthénie depuis le décès de sa femme il y a 3 ou 4 ans.

Henry Meillant (pseudonyme de Henri Ravard) est un écrivain français né à Chateaumeillant (Cher) le 4 avril 1924. Son œuvre abondante comprend une vingtaine de recueils de poèmes, dont l’essentiel est réuni sous le titre collectif L’Aventure humaine (7 volumes), mais aussi des romans policiers et des pièces de théâtre. Il a même écrit le scénario d’un film pour la télévision, réalisé par Max Leclerc  : « L’Homme aux cheveux gris », interprété par Fernand Sardou et Pauline Carton. Ses vers ont été traduits en plusieurs langues et interprétés par de grands comédiens de la Comédie Française comme Jean Davy, Françoise Kanel ou Jacques Toja. En tout, une cinquantaine d’ouvrages.

Il a reçu plusieurs prix littéraires importants, dont en 1974, le Grand Prix du Roman Policier et en 1984 le Grand Prix de Poésie du Président de la République. Il a fondé en 1958 la Société Poétique de France, devenue en 1960 la Société des Poètes et Artistes de France, ainsi que la revue Art et Poésie dans laquelle il a publié, aux côtés de débutants, les plus grands noms de la littérature.

Sociétaire de la Société des Gens de lettres, Président d’Honneur de prestigieux concours littéraires, dont un porte même son nom, membre honoraire de plusieurs Académies en France et à l’étranger, il est également Officier de l’Ordre national du Mérite à titre littéraire. Traductions : trois romans policiers publiés en Roumanie – Poèmes traduits dans divers journaux ou Anthologies en Grèce, Espagne, Allemagne, Roumanie, etc…

Historiquement, la neurasthénie ou « asthénie nerveuse » a été diversement rattachée depuis l’antiquité à la mélancolie, aux « états nostalgiques ou à l’hypocondrie ». Ces descriptions remontent à Hippocrate passent par Gallien, Pinel et Esquirol. En 1831, J. Johnson cité par Ellenberger a décrit un « syndrome d’usure », maladie propre aux anglais surmenés. C’est en 1869 que G. Beard a décrit un trouble identique aux USA qu’il nomma neurasthénie, qui comprenait une intense fatigue physique et mentale, des céphalées, une hypersensibilité aux stimuli, de l’anxiété.

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 7 juillet 2011, dans Ed. Dédicaces. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Je suis la fille de son cousin germain et c’est avec tristesse que j’apprends le décès de mon cousin 2 mois plus tard. Claudie FOUILLEUX

    J'aime

  2. En surplus d’avoir été un grand auteur, Henri Meillant fut un ami qui manquera à tous ses amis.
    Thierry ROLLET

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :