Le Salon du livre de Paris contre le trafic de dédicaces

BDGest.com : Panique chez les amateurs de dédicaces. Afin de lutter contre le trafic de dédicaces sur les sites d’enchères, le Salon du Livre de Paris entend supprimer les files de sacs, par ailleurs aussi désolantes qu’inesthétiques. En effet, il y a en ce moment même sur eBay plus de 8000 ventes de livres dédicacés, dont une grande majorité de bandes dessinées. Une approche idyllique du phénomène voudrait que le chasseur de dédicaces le fasse par passion, pour un moment privilégié avec l’auteur, le dessin n’étant que la trace d’une rencontre. C’est sans compter les boulimiques pour qui seule compte la taille du tableau de chasse. Mais s’il y a bien une espèce honnie dans le milieu, c’est le revendeur de dédicaces, le braconnier, celui qui ne respecte pas le gibier. Car il en va dans le monde de la bande dessinée comme ailleurs, il y a les bons et les mauvais chasseurs.

La Salon du livre va proposer en mars 2012 une programmation extrêmement riche : grandes expositions, hommages, animations, invités prestigieux, village manga et bien évidement de nombreuses séances de dédicaces.

La question des séances de dédicaces est à nouveau un sujet d’inquiétude. La dédicace, qui ne devrait être qu’une rencontre entre un lecteur passionné et un auteur, s’est transformée depuis quelque temps en un trafic du fait d’individus dont le seul but est celui de l’argent malhonnêtement gagné. Ces personnes sont organisées pour s’accaparer les dédicaces réalisées par des auteurs généreux. Ils les revendent par la suite au marché noir sur des plateformes internet. Ces pratiques ne seront plus tolérées au Salon du livre.

Aucun sac à dos contenant des livtres ou des bandes dessinées, chaise pliante ou tabouret ne seront tolérés dans l’enceinte du hall 1 de la Porte de Versailles. Ces sacs devront être impérativement laissés au vestiaire. Enfin, par mesure de sécurité et en application du plan Vigipirate, tout sac laissé dans une file d’attente sans son propriétaire sera immédiatement confisqué et remis au vestiaire par le service de gardiennage.

« Nous laissons chaque éditeur, chaque libraire et chaque auteur le soin de procéder comme ils l’entendent pour organiser au mieux leurs séances de dédicaces en protégeant leurs intérêts et en préservant la magie de cet échange avec leurs lecteurs. »

Source : BDGest.com

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 1 février 2012, dans Événements. Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Il serait bon de préciser que le communiqué de presse annoncé que c’était destiné aux dédicaces BD et non pour les romans… 😉

    J'aime

  2. J’aurais même tendance, personnellement, par dépit, à ne rien acheter. Après tout, le pouvoir est dans les mains de celui qui consomme.

    J'aime

  3. Je fais peut-être partie des « boulimiques » évoquées ci-dessus – je ne sais pas trop, en fait, l’idée d’un tableau de chasse me semble plutôt péjoratif, c’est plutôt chez moi l’idée que le livre est intimement lié à son auteur. Il est toutefois vrai que j’aime « courir » les dédicaces. Un ouvrage est pour moi « complet » lorsque je l’ai lu, apprécié, et qu’il est dédicacé par son auteur, la dédicace étant, le plus souvent, tirée de cette rencontre, des quelques mots que j’ai pu échanger. Une griffe sur le papier, pour témoigner d’un instant unique. Alors, oui, je cours au salon du livre avec mon panier plein de livres sous le bras, mais c’est aussi qu’il y a peu d’occasions de rencontrer autant d’auteurs au même endroit ! Je préfère en voirle plus possible, car ce n’est pas la rareté des rencontres qui fait leur valeur. Chaque année, je reviens fatiguée, mais avec des étoiles plein les yeux. A chaque fois que je rouvre les ouvrages dédicacés, c’est avec beaucoup d’émotion, parfois avec un froncement de sourcil, lorsque j’ai trouvé un auteur insensible à l’admiration que je lui exprimais, voire franchement ennuyé d’être là (heureusement, ces auteurs-là sont minoritaires). Vous l’aurez compris, boulimique, oui ! chasseuse, non !

    En revanche, côté BD, j’ai le souvenir de m’être presque fait marcher dessus l’an dernier pour tenter d’avoir un ticket. Il y a ceux qui, comme moi, après avoir tiré au sort leur papier, s’éloignent pour en découvrir le contenu et savoir s’ils ont été chanceux. Et puis il y a ceux qui restent, bousculent la pauvre vendeuse du stand pour obtenir un ticket, puis tentent d’en avoir un deuxième, un troisième, tant qu’il peuvent quitte à écraser les gens autour d’eux. Ceux qui viennent avec des valises de BD, qui font une file d’attente avec un sac d’un côté, un autre sac de l’autre, la valise dans une troisième, c’est exagérer. Je ne sais pas s’il faisaient partie de ces « chasseurs-revendeurs », mais il faut savoir raison garder.

    Par ailleurs, je comprends entièrement la nécessité de vendre dans ce genre de salon mais (et ça n’engage que moi), lorsque j’ai lu plusieurs ouvrages d’un même auteur, j’ai souvent à coeur de me faire dédicacer celui qui m’a le plus transporté (et donc pas forcément la nouveauté) ce qui ne m’empêche d’ailleurs pas de dépenser de grosses sommes en ouvrages sur le salon même. Si je n’amenais pas mes livres déjà lus, je n’en achèterais d’ailleurs pas davantage, tout est affaire de budget. D’ailleurs, je me suis fait il y a deux ans sortir d’une file d’attente pour n’avoir pas acheté la dernière nouveauté à me faire dédicacer, mais un autre ouvrage, qui pour moi représentait tout un pan de mon enfance. J’en ai conçu une vive amertume sur le moment, car je pense qu’une rencontre avec un auteur est avant tout quelque chose qui touche à l’affectif.

    Enfin, j’espère quand même pouvoir amener quelques ouvrages cette année. Et quid de l’auteur qui n’a sorti qu’un ouvrage et qu’on a déjà acheté et lu ? Faudrait-il donc en racheter un exemplaire sur le salon pour avoir le droit de se le faire dédicacer?

    Tout est affaire de mesure. tous les lecteurs sont des acheteurs (parfois même compulsifs) et lorsqu’ils viennent, ils achètent (d’ailleurs, on pourrait également reparler de payer un billet d’entrée dans un salon, alors qu’on y dépense souvent beaucoup, à l’intérieur….). Priver ces lecteurs d’une rencontre avec un auteur ou d’une dédicace sous prétexte que quelques personnes sans vergogne font commerce de leurs dessins (sachant que les lecteurs « honnêtes », sont déjà souvent privés, faute de place dans les files d’attente prises d’assaut par les « chasseurs-vendeurs ») serait vraiment triste.

    Car d’ailleurs, qui est gagnant dans cette affaire ? Les maisons d’édition ? Même pas, car un lecteur qui n’amène pas ses ouvrages ne dépensera pas forcément plus sur le stand. Avec un peu de chance, le vrai fan a même déjà lu la nouveauté que l’auteur dédicace. Au final, il y aura toujours des gens malhonnêtes qui réussiront à obtenir des dédicaces en faisant le forcing ou en « trichant ». Il serait dommage de pénaliser tous les autres lecteurs pour une poignée d’individus sans scrupules.

    J'aime

  4. Et les chaises et tabourets pour les personnes qui ont des problèmes de santé ?
    La consommation, toujours la consommation… Mais à ce stade, ça devient de la bêtise.
    D’autant que ceux qui revendent les dédicaces, et ceux qui les achètent, ne doivent pas représenter la majorité des lecteurs assidus…

    Vives les Français, vaches à lait et abrutis de surcroît !

    J'aime

  5. Si on a plus le droit d’amener ses propres livres quand on est honnête c’est dégeulasse !

    J'aime

  6. c’est une très sage décision et une protection estimable – bravo aux organisateurs

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :