L’auteur Gérard Porcher obtient une entrevue dans le webzine Le Meetoyen, en France

L’auteur Gérard Porcher obtient une entrevue dans le webzine Le Meetoyen. Retraité, cet ancien cuisinier se consacre dorénavant à l’écriture. Passionné d’auteurs tels que Franck Vargas, c’est vers les romans policiers que notre écrivain laisse glisser sa plume sur le papier. Ce dernier a publié plusieurs romans aux Éditions Dédicaces.

Bonjour Gérard Porcher, pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?
D’origine bretonne d’une fratrie de 7 frères et soeurs, en 1968 j’ai quitté la Bretagne pour venir en région parisienne. Depuis 1971, je vis en Essonne, près d’Evry. Cuisinier de formation, puis directeur de cuisine centrale, je suis actuellement en retraite. J’ai pratiqué la compétion de vélo pendant 21 ans, je chante en jouant de la guitare. Depuis 38 ans, je suis marié avec une mexicaine et nous avons eu 4 enfants.

Depuis combien de temps êtes-vous passionné d’écriture ? Pourquoi ?
Depuis ma jeunesse, j’ai toujours aimé l’écriture et dans ma carrière professionnelle, en tant que directeur, j’ai eu beaucoup de rapport à écrire. Étant un grand lecteur, j’avais toujours envie après avoir terminé un livre, de faire comme cet écrivain, écrire un livre. Mais le travail, la vie familiale et le sport ont fait que je n’ai pas eu le temps de le faire.

Que recherchez-vous dans l’écriture ?
A m’évader, à rechercher des mots qui sonnent bien dans une phrase. Par moment, quand je suis en pleine écriture, par exemple écrire un poème, il m’arrive de m’envoler avec les mots et de n’être plus là, je suis dans mes rêves.

A quel genre littéraire vos romans appartiennent-ils ?
J’écris surtout des livres policiers, mais aussi des poèmes. D’ailleurs ma petite fille qui a un an, est mon inspiration pour écrire de belles phrases.

Comment avez-vous choisi la voie du thriller ?
En regardant des séries télévisées, les experts, Hercule Poirot, arabesque etc… Puis aussi par la lecture de grands auteurs policiers, tels que Franck Thilliez, JC Grange, Vargas.

Pour vous, qu’est-ce qui fait un bon polar ?
Un bon polar, bonne question ! Avant tout, c’est l’intrigue, puis l’action. Comme Vargas, avoir la précision sur les personnages, l’état des lieux. En lisant un bon polar, on doit pouvoir se mettre à la place de l’auteur et prendre l’identité du personnage principal. Quand on y arrive c’est que le polar est bon.

(…..)

Lire la suite sur Le Meetoyen >>>>>

Advertisements

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 12 mars 2012, dans - Entrevues. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :