CNETFrance : 90% des Français réfractaires à l’ebook… pour l’instant

Par Florent Taillandier : Le rapport rendu par Opinion Way à l’occasion du récent Salon du Livre met en lumière le « succès » très limité de l’ebook en France. 95% des Français n’ont pas lu de livre numérique, et 90% des Français ne comptent pas le faire. Des chiffres que l’on peut interpréter de plusieurs manières… Plusieurs sites font en ce moment le même constat concernant le livre numérique : les Français ont du mal à s’y mettre. Avec 0,3% du chiffre d’affaires de biens culturels alors que le numérique représente tout de même 10%, le livre ne réussit pas à séduire dans sa version numérique. De là à dire que le livre numérique est mort-né, il n’y a pas loin pour beaucoup d’observateurs. Mais on peut aussi l’analyser différemment, et considérer que ces chiffres sont le simple reflet de la non-attractivité de l’offre proposée actuellement au consommateur.

Les raisons d’un tel désintérêt sont multiples : prix des ebooks, politique des maisons d’édition, catalogue limité, téléchargement illégal, et attachement au papier bien sûr… Plutôt que de me répéter, je vous renvoie vers le billet « Pourquoi l’ebook a du mal à séduire les français« , publié ici-même il a quelques jours.

Une récente étude d’opinion Way, le baromètre des usages du livre numérique, pour Sofia, le Syndicat national de l’édition (SNE) de la société de gens de lettres (SGDL) permet d’avoir quelques chiffres concrets sur cette désaffection. L’étude a été réalisée auprès de deux échantillons de population. Le premier échantillon de 2014 personnes, représentatives de la population a été contacté par téléphone ou à domicile. Le deuxième échantillon était constitué de 505 personnes utilisatrices de livres numériques, de 18 ans et plus.

Les chiffres sont éloquents : pour le premier échantillon (population type), 95% ne lisent pas en numérique, 90% n’envisagent pas de le faire, et les 10% restants qui restent se composent de 5% qui ont déjà lu au moins un ebook (2% en entier, 3% partiellement), et de 5% qui envisagent de le faire. Parmi les raisons invoquées de préférer le papier, on trouvera le confort de lecture, le choix proposé, le plaisir de lire, et la possibilité d’offrir. Pour beaucoup plus de chiffres, concernant les appareils de lecture utilisés, les proportions de gratuit et de payant, les formats les plus utilisés, ou l’offre illégale, je vous renvoie vers l’étude complète (au format PDF).

Le chiffre de 90% d’utilisateurs qui n’envisagent pas de passer le cap du lire numérique donne l’impression que le livre numérique n’a aucun avenir, mais cela mérite d’être pris avec des pincettes. Si cela correspond bien à la situation actuelle (où l’offre est tout sauf attractive face au papier), il ne faut pas oublier à quel point les positions et avis sont fragiles. Les plus « vieux » d’entre vous se rappelleront combien l’idée d’avoir un téléphone portable était ridicule il y a de cela quelques années. Idem pour les tablettes il n’y a pas si longtemps.

Il suffit de regarder aux Etats-Unis, qui ont lancé leurs offres quelques années plus tôt pour voir ce qui a lieu : certains chiffres annoncent qu’une personne sur 5 serait équipée d’un Kindle, et peut-être plus encore bientôt. Il y a bien sûr des raisons culturelles, mais l’offre de matériel complète, des prix plus bas que le papier, des catalogues très vastes, un véritable investissement des acteurs et quelques années d’avance expliquent aussi cette différence.

On peut bien sûr imaginer que la France résistera au livre numérique au nom d’une culture différente, mais il est plus probable que les choses se mettent à changer, que l’offre se structure, que les fabricants innovent, que les éditeurs finissent pas accepter de baisser les prix, que le catalogue se développe fortement, et que les fabricants de matériel arrivent à séduire à grands renforts de publicité et de marketing.

Imaginez simplement qu’Amazon (ou un autre) décide dans quelques temps d’offrir son lecteur en contrepartie d’un abonnement de quelques euros par mois donnant accès à un catalogue important ? 90% des Français resteraient-ils hermétiques ? Pas si sûr…

Source : CNETFrance

Advertisements

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 26 mars 2012, dans - eBooks, - Statistiques. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :