Livres Hebdo : Un inédit de Jean Cocteau devrait paraître en octobre

Jean Cocteau et Francine Weisweiller (Villa Santo Sospir)

Jean Cocteau et Francine Weisweiller (Villa Santo Sospir)

Livres Hebdo : Les éditions Michel de Maule publieront La croisière aux émeraudes, retrouvé par Francine Weisweiller et sa fille Carole. La croisière aux émeraudes est un conte écrit par Jean Cocteau, daté du 13 juin 1951. L’artiste l’avait adressé à son amie d’alors Francine Weisweiller et sa fille Carole Weisweiler.

Ayant récemment retrouvé le manuscrit, elles ont décidé de le publier aux Editions Michel de Maule avec le soutien du directeur de la maison d’édition, Thierry de la Croix. Celui-ci doit cependant attendre l’accord de Pierre Berger, ayant-droit moral des œuvres de l’écrivain et président de la fondation Cocteau. Berger n’était pas au courant de l’existence de ce manuscrit, qui ne peut être publié sans son accord, selon M. de la Croix. Pourtant l’éditeur nous confirme que le livre paraîtra bien le 18 octobre 2012.

La croisière aux émeraudes raconte les aventures d’une marquise se prétendant capitaine et de son mari, peintre du dimanche farfelu. Relatée dans le journal d’une tierce personne, l’histoire révèle les secrets de cette chasse au trésor marquée par des événements inquiétants, la surveillance par les Observateurs Burt, les tempêtes et les complots de l’équipage.

Francine Weisweiller avait fait la connaissance de Jean Cocteau en 1949 lors du tournage du film adapté de son roman Les Enfants terribles, qu’elle produisait. Associée à son frère, Gérard Worms, dans la direction des Éditions du Rocher, Francine Weisweiller y publia une grande partie des livres (onze au total) de Cocteau au cours des années 1950. En 1950, elle invita le poète à venir en compagnie de son fils adoptif, Edouard Dermit, dans sa villa Santo Sospir du Cap Ferrat. Il entreprit de peindre des immenses fresques sur les murs de la villa. Il écrivit un jour : « Quand je travaillais à Santo Sospir, je devenais moi-même et ces murs parlaient à ma place. »

Cocteau a consacré un film à cette villa, La Villa Santo-Sospir (36 min, 1952), où Francine Weisweiller interprète son propre rôle. La villa est aujourd’hui protégée au titre des Monuments Historiques Français. Sa fille Carole Weisweiller a publié trois ouvrages biographiques sur Cocteau : Les murs de Jean Cocteau (Hermé 1998), Jean Cocteau : Les Années Francine (1950-1963) (Seuil, 2003) et Je l’appelais Monsieur Cocteau (Le Rocher, 2003). En 2011, Les éditions Michel de Maule ont publié deux ouvrages écrits par Carole Weisweiller : Je l’appelais monsieur Cocteau ou la petite fille aux deux mains gauches et Santo Sospir : Jean Cocteau, 1950.

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 2 août 2012, dans Édition, Vidéos. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Le film La Villa Santo-Sospir révèle des frontières insoupçonnées.
    Murs devenant fresques, Cocteau, artiste des mots, devenant médium des couleurs

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :