Opération Claude Robinson : Son combat est aussi le nôtre !

Claude Robinson est un citoyen du Québec, créateur et illustrateur, qui lutte presque seul depuis 15 ans contre des multinationales sans scrupules de l’industrie du cinéma et de la télévision qui ont volé et exploité son travail. D’un côté, Claude Robinson, un créateur talentueux et respecté, déterminé à prouver le plagiat de son œuvre, Les Aventures de Robinson Curiosité. De l’autre, des multinationales représentées par une batterie d’avocats : Cinar, et ses administrateurs Ronald Weinberg et feue Micheline Charest; la société de production France Animation, son administrateur Christian Davin et le producteur exécutif Christophe Izard; la multinationale allemande Ravensburger Film et sa société de production RTV Family Entertainment.

David contre Goliath. En fait, David contre plusieurs Goliaths que le juge Claude Auclair, de la Cour Supérieure du Québec, n’hésite pas dans son jugement à traiter de “bandits à cravate ou à jupon” dans certains cas, ajoutant : “Leur conduite des affaires est basée sur la tricherie, le mensonge et la malhonnêteté. (…) Même au cours du procès, ils ont persisté à dissimuler leurs actes répréhensibles.”

Dans ce combat inégal et démesuré, il aura fallu 13 ans d’enquête à Claude Robinson pour faire la preuve du plagiat de son œuvre, les dépositions de plus de 40 témoins, 20 765 pages de documents divers, 23 interrogatoires au préalable déposés, 4 expertises, plus de 53 heures de visionnage d’épisodes divers et une commission rogatoire en France. Ses adversaires multiplient les délais, les obstacles et les objections pour venir à bout de sa résistance. “Des années infernales pour lui et ses proches”, écrit le juge Auclair. Années qui l’ont laissé physiquement et psychologiquement meurtri ainsi que lourdement endetté.

Le 26 août 2009, la Cour Supérieure du Québec reconnaît enfin que son œuvre a été plagiée par les dirigeants de Cinar et leurs complices, qui ont mis la série Robinson Sucroé en ondes dans plus de 160 pays, et les condamne à payer 5,2 millions de dollars à Claude Robinson. Une fois les avocats payés (plus de deux millions de dollars à ce jour) et ses multiples dettes remboursées, Claude pourra-t-il enfin retrouver une vie normale et rattraper une partie du temps que lui ont volé Cinar et les condéfendeurs ? David a gagné la première manche, mais il est loin d’avoir gagné la bataille. Quelques semaines après le jugement, les défendeurs annoncent qu’ils iront en appel et qu’ils demanderont une révision à la baisse des dommages. Leurs quatre bureaux d’avocats ont consacré 120 jours chacun à éplucher le jugement et à rédiger leurs mémoires. La cause devrait être entendue à l’automne 2011.

Le combat de Claude Robinson est celui d’un créateur déterminé à rétablir la paternité de son œuvre. À La Presse, il déclare : “En tant que créateur, tu es non seulement responsable de ce que tu as créé, mais tu dois protéger et défendre cette création, sinon tu trahis ton œuvre et tu te trahis toi-même.” Mais son combat est fondamentalement celui d’un simple citoyen déterminé à faire triompher la vérité et la justice face à des adversaires puissants et sans scrupule. Pour poursuivre son combat, Claude Robinson a besoin de notre aide à tous et à toutes. Son combat est aussi le nôtre.

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 17 février 2013, dans Partenariat, Vidéos. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :