Une critique de Nidal Jemoudi : La médiatrice de l’enfer, de Thierry Rollet, est un roman profondément humaniste qui pousse à la réflexion

Le chroniqueur marocain Nidal Jemoudi a écrit une très belle critique au sujet de l’un des livres de Thierry Rollet. Cette critique, qui porte le titre de : « La médiatrice de l’enfer, de Thierry Rollet, est un roman profondément humaniste qui pousse à la réflexion », vient d’être publiée sur le blogue À propos de tout et de rien. Ce blog francophone possède un très haut niveau d’achalandage (PR4). Il apporte donc une visibilité importante au livre de l’auteur. Voici un extrait de l’article :

Dans ce livre, Thierry Rollet a choisi la façon romanesque pour traiter un sujet de société sensible et délicat qui a fait couler beaucoup d’encre : l’adoption des enfants.

Accaparés par la fièvre de leur nouvelle installation campagnarde, Lezzie et Fred, un couple heureux qui n’arrive pas à avoir d’enfants après 5 ans de mariage, décident finalement d’en adopter un.

Quelques jours plus tard, la bonne nouvelle est annoncée : ils ont obtenu l’agrément préfectoral pour l’adoption de l’enfant. Alors, le couple heureux s’apprête à accueillir la nouvelle venue qui n’est autre que Melinda, une gamine de 12 ans qui cache derrière son visage innocent une histoire triste : « les parents étaient devenus alcooliques au dernier degré. Ils avaient réussi à faire flamber leur maison dans une crise de delirium tremens et à périr tous les deux dans cet incendie. Fort heureusement, Melinda était absente de la maison à ce moment-là. Elle a été recueillie par la ASE car elle n’a aucune autre famille. »

La médiatrice de l’enfer est un roman profondément humaniste qui pousse à la réflexion sur le projet d’adoption, qui est avant tout un projet parental, et qui consiste à développer une relation privilégiée avec l’enfant et d’assurer un espace convivial où règne la chaleur familiale et les sentiments d’amour. Mais la mission devient très compliquée si l’enfant adopté est un enfant en difficulté, farouche, renfermé sur lui-même, traumatisé par la terrible épreuve qu’il vient de vivre comme c’est le cas de Melinda.

(…..)

Lire la suite sur le blogue de Soglos >>>>

« La médiatrice de l’enfer », par Thierry Rollet.
En vente chez Abebooks : www.abebooks.fr

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 1 février 2014, dans - Critique littéraire, Presse, et tagué , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :