Le jour où mon âme a parlé : Jean-Yves Fortuny a choisi le fantastique comme registre littéraire qui se caractérise par l’intrusion du surnaturel

Le chroniqueur marocain Nidal Jemoudi a écrit une très belle critique au sujet du premier roman de Jean-Yves Fortuny, publié aux Éditions Dédicaces. Cette critique, qui porte le titre de : « Le jour où mon âme a parlé : Jean-Yves Fortuny a choisi le fantastique comme registre littéraire qui se caractérise par l’intrusion du surnaturel », vient d’être publiée sur le blogue Toutes les dernières nouvelles. Ce blogue francophone possède un très haut niveau d’achalandage (PR4), il apporte donc une visibilité importante au livre de l’auteur. Voici un extrait de cet article :

Dans son premier roman publié « Le jour ou mon âme a parlé », Jean-Yves Fortuny a choisi le fantastique comme registre littéraire qui se caractérise par l’intrusion du surnaturel dans des événements et des éléments naturels, faisant aussi appel à la science-fiction et à l’horreur, alors le lecteur se trouve entre le marteau et l’enclume car ce genre provoque chez lui un sentiment d’angoisse et d’hésitation entre le possible ou l’impossible et parfois entre la logique et l’illogique.

Le héros fantastique de ce roman s’appelle Anselme, un infirmier à la retraite âgé de soixante-neuf ans, connu dans son village comme un homme simple et généreux y compris dans le corps médical. Anselme faisait partie de cette génération d’infirmiers se permettant plus facilement que beaucoup de ses collègues – pourtant Dévoués – d’un peu d’humanité dans un monde capitaliste où règne le stress, l’intérêt individuel, la poursuite du bonheur, de l’American Dream et de rentabilité forcée par un système inadapté à son temps.

Comme tous les retraités, Anselme passe la journée à faire des balades avec sa femme, à marcher, à regarder la télé dans sa chaise berçante, à promener son chien, à aller à la chasse. Un jour le vieux couple heureux reçoit une invitation étrange qui l’invite à rejoindre Paris en cette période de Noël. Alors le vieux Anselme ne se doute pas qu’il est sur le point de passer le Noël le plus mémorable de toute sa vie .Ce voyage va totalement bouleverser sa vie et changer complètement sa manière de penser et de voir les choses car celui-ci n’est pas seulement un voyage, mais plutôt une expérience de vie et de recherche de soi.

(…..)

Lire la suite sur le blogue Toutes les dernières nouvelles >>>

« Le jour où mon âme a parlé », par Jean-Yves Fortuny.
En vente chez Abebooks : www.abebooks.fr

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 12 février 2014, dans - Critique littéraire, Vidéos, et tagué , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :