Les quatre saisons : Daniel Beau construit un parallélisme entre le temps, les saisons, le monde extérieur et l’intérieur des hommes

Le poète rêveur, Daniel Beau, a obtenu un article sur le site internet de BrainstoFactory en France, pour son recueil de poésie intitulé « Les quatre saisons » récemment paru aux Éditions Dédicaces. L’article a été repris sur l’Atelier des médias (Radio France Internationale) et sur le blogue du journal Voir (Québec). Voici l’article publié chez BrainstoFactory :

Comme l’écrit l’auteur dans sa préface : « Je vais essayer à travers un extrait de mon œuvre de vous faire voyager sur le cours d’une année, vue d’un œil poétique ». En plus, il déclare que « chaque saison est essaimée de poèmes aux couleurs des jours qui défilent. Le temps qui passe au gré des dites est le reflet de nos peines et de nos joies ». Alors, il construit un parallélisme entre le temps, les saisons, le monde extérieur et l’intérieur des hommes.

L’auteur mentionne beaucoup d’artistes et d’écrivains dans ses poèmes, comme une sorte d’hommage pour que ses lecteurs puissent les connaître et découvrir leurs œuvres. Daniel Beau veut donc agir en tant qu’interlocuteur, en réalisant la connexion entre les lecteurs et ces écrivains qu’il aime beaucoup. Il est incontestable que Daniel Beau a pour eux le plus grand respect.

Un autre artiste honoré dans ce recueil est Vivaldi – cet hommage est évident sur le titre du livre et sur les pièces nommées « Le temps de violons ». Selon l’auteur, « Le temps des violons est une œuvre en quatre mouvements qui suit la trame de ce recueil. Celui-ci est l’âme des saisons vue par une forêt de palissandre, sous l’œil amusé de Vivaldi et son stradivarius ». Alors, ces mouvements guident le lecteur pendant la lecture, en marquant le développement de la trame.

Ses poèmes sont pleins d’images très complexes et en même temps très ordinaires : des feuilles, des arbres, le vent, la pluie, des nuages etc. Il réussit à construire des représentations dans lesquelles il met en évidence sa préoccupation avec la création d’une œuvre intemporelle, où le temps et les saisons sont tout deux vifs et éternisés. Il semble que les mots, les vers et les rimes choisis ne se trouvent pas par hasard dans ses poèmes : chaque élément a un but spécifique dans la création d’un univers particulier. À la fin du recueil, on a l’impression que le poète rêveur veut nous transporter dans cet univers et faire en sorte que nous soyons immergés dans ses écrits. Il veut nous guider dans son monde – un monde garni des « instants si brefs et au même moment valant tout l’or du temps ».

Le but de l’auteur est assez clair : il veut enchanter, attraper l’attention des lecteurs en utilisant des éléments de la nature, des compositions si belles et émouvantes. De plus, il utilise les images et les saisons décrites pour que les émotions des lecteurs soient mises en relief. Il désire que les personnes qui lisent ses poèmes soient vraiment ravies. Il parle aussi beaucoup de l’âme, la partie la plus importante des hommes et la partie qu’il veut réellement impacter.

Alors, Daniel Beau a créé un recueil très bien développé, avec des poèmes dans lesquels on peut voir clairement que, selon lui, les saisons et les émotions sont similaires – « un hiver peut voir un soleil, comme un été une vile pluie » – toujours en changement et toujours belles et complexes.

À PROPOS DE L’AUTEUR :

Daniel Beau né en Bourgogne sur la commune de Nevers est issu d’un milieu modeste. Son père fait des études de sylviculture pour être professeur agronome. Il finit ses études et part au service national. Après avoir servi sous les drapeaux, il ne suit pas la route de son enseignement. Très autodidacte, il entreprend une carrière comme ébéniste d’art. Marié une première fois, il perd son épouse d’un cancer. Il se remarie et donne naissance à Daniel Beau.

Cet enfant n’a de cesse de se rebeller contre son enseignement qu’il trouve pour le moins puéril. Il est plutôt rêveur et en classe passe plus de temps à regarder dehors par les fenêtres pour s’évader dans les nuages. Il commence après le collège un enseignement technologique en électronique. Il étudie en même temps la psychologie en cours du soir et par correspondance la philosophie. Il finit  ses études en électronique et arrête la psychologie, avant sa thèse. Il travaille comme technicien, puis responsable SAV et gérant. Il quitte son travail pour suivre sa compagne et rompt avec celle-ci.

Il commence à écrire par désespoir sous le pseudonyme de dannycool. Par la suite, il deviendra le poète rêveur

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une Quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 10 novembre 2014, dans - Critique littéraire, et tagué , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    Ce n’est pas Vivaldi mais Daniel Beau !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :