L’Odyssée Intérieure de Pénélope : Ce récit s’adresse à tous ceux qui ont eu peine et misère à se remettre de la perte d’un être cher

L’écrivain et professeur en langues étrangères, Marie Laure de Shazer, a obtenu un article sur le site internet de l’Atelier des médias (Radio France Internationale), pour son tout dernier roman intitulé « L’Odyssée Intérieure de Pénélope » récemment paru aux Éditions Dédicaces. L’article a été repris sur le blogue du journal Voir (Québec). Voici l’article écrit par Marie Esther Patry :

Odyssee_FrontPar Marie Esther Patry : Le 29 août 2005, la vie de plusieurs américains se voit secouée : l’ouragan Katrina déchire les rues de la Louisiane et cause une destruction incroyable le long de son passage. Un des six ouragans les plus puissants jamais enregistrés à travers le monde, son souvenir laisse un goût amer dans l’esprit de tous ceux qui en sont affectés.

Et c’était le cas de la jeune Pénélope, dont le père était parti en mer le jour précédent les vents ravageurs et dévastateurs. Son habitude était de rejoindre sa fille dans le jardin de la Louisiane dès son retour de ses voyages en bateau. Son surnom, Ulysse le Grand, laissait savoir à tous ceux qui le croisaient qu’il était un expert de la navigation. Peu importe l’état des eaux, il revenait toujours indemne de ses périples.

Sauf pour la fois où l’ouragan déchira le sud des États-Unis. Ce jour-là, Pénélope et sa mère étaient en voyage à Athènes. Quand elles furent revenues, elles se virent accueillies par le grand-père de Pénélope, le père de son père, qui leur annonça que son fils n’était pas encore retourné de son dernier voyage en bateau. Mais, sachant qu’il était fort et confiant en mer, la fille et la mère ne commencèrent pas à s’inquiéter tout de suite, même si elles s’ennuyaient énormément d’Ulysse.

Cet évènement tragique déclencha tout de même un traumatisme chez la jeune fille. Elle ne supportait pas la disparition de son père et se mit à s’imaginer qu’elle pouvait le faire revenir en s’appuyant sur le célèbre conte de l’Odyssée d’Homère. Elle se mit à croire que des citoyens de sa ville natale étaient réellement les personnages de la célèbre légende, et lui envoyaient des messages secrets comme quoi son père était bel et bien toujours en vie.

Par contre, après un certain temps, la mère de Pénélope a bien dû avouer que son mari ne reviendrait plus. Après les funérailles, sa fille refusa de croire ce que la veuve voulu lui expliquer.

Après plusieurs visites chez un psychiatre pour tenter de comprendre les désillusions de Pénélope, celle-ci reçu une lettre intrigante : un aubergiste l’attendait dans son immeuble. Dès son arrivée, Pénélope se mit à comprendre plusieurs aspects de sa vie à travers les traumatismes des autres invités de l’auberge.

Ce récit de Marie Laure de Shazer s’adresse à tous ceux et celles qui ont eu peine et misère à se remettre de la perte d’un être cher, et vous aidera à découvrir les démarches à suivre ainsi qu’une belle technique créatrice pour commencer le deuil tant important, pour enfin être capable de poursuivre son chemin dans la vie.

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 24 novembre 2014, dans Presse, et tagué , , , , , . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. A reblogué ceci sur jean-louis.riguet-librebonimenteuret a ajouté:
    Le deuil dans son chemin de vie !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :