Les deux livres à lire absolument avant de visiter le Vietnam : « Le Chagrin de la guerre » et « Les paradis aveugles »

Le Chagrin de la guerre, par Bao Ninh

x

Ce roman rare sur la guerre par un vétéran de l’armée nord-vietnamienne, bien que ce soit un peu la fiction, révéle les vérités à de nombreuses personnes à l’intérieur et à l’extérieur du Vietnam. Le principal protagoniste, Kien – un portrait à peine déguisée de l’auteur – est une âme tourmentée dont la santé mentale est menacée par ses expériences brutales pendant la guerre.

L’histoire commence après la guerre, avec Kien qui travaille dans une unité de l’armée en charge de nettoyer les cadavres en décomposition dans champs de bataille. Les lieux, dont la Forêt des Âmes pleurante, lui provoquent des hallucinations et des cauchemars, tourmenté qu’il est par les souvenirs de la guerre d’une décennie.

Il se bat contre l’ivresse, la dépression, et le mal à se réconcilier avec ses rêves brisés et la perte de la jeunesse et de l’innocence. Pour exorciser ses démons, Kien commence à écrire fébrilement sur son passé et le présent – et raconte une génération de Vietnamiens endommagée par la guerre. Le roman d’une honnêteté et d’une intensité cruelles transportent le lecteur, alors que l’auteur révèle non seulement le chagrin, mais les horreurs de la guerre.

Bao Ninh a combattu druant la guerre en tant que partie d’une brigade de la jeunesse. De ses 500 membres, seulement 10 ont survécu. Son livre, initialement interdit par le gouvernement, a été un best-seller au Vietnam.

Les paradis aveugles, par Duong Thu Huong

x

Trois femmes luttent pour survivre dans ce livre sauvage parlant de la réforme agraire maoïste, dans le style et les conséquences du Vietnam des années 1950. Hang, une jeune femme, raconte les difficultés, le chaos et la désillusion qu’elle a semé, en divisant sa famille et en brisant la vie de sa mère et de sa tante.

Contrainte de quitter son village, Hang a grandi dans les bidonvilles de la capitale Vietnam, Hanoi. Maintenant, dans les années 1980, elle est un « travailleur exporté » dans l’Union Soviétique – comme des centaines de milliers de Vietnamiens – en raison de difficultés économiques au sein du pays.

Une grande partie de l’histoire est racontée à travers des flashbacks que Hang a pendant un long trajet en train à Moscou pour rencontrer son oncle ; le même oncle qui, en tant que haut fonctionnaire du Parti communiste, a poursuivi avec zèle la réforme agraire dans son village et détruit la famille.

Pris entre l’interminable auto-sacrifice de sa mère et la profonde amertume de sa tante,  Hang apprend qu’elle doit se libérer du passé.

Duong Thu Huong, un membre du parti communiste qui a lutté contre les États-Unis durant la guerre, a payé un lourd tribut pour son désenchantement avec le régime. Elle a été expulsée du parti, elle a passé du temps en prison, et ses livres ont été interdits.

Ce sont les livres à lire avant de découvrir le passé douloureux  de ce fabuleux pays qui a souffert pendant les années de guerre. Pour plus d’infos sur le Vietnam contemporain, visitez le site www.voyagevietnam.co offrant les meilleurs plans de voyage.

Publicités

À propos de Guy Boulianne

Guy Boulianne, auteur et éditeur. Ce dernier a réalisé une quête personnelle, historique, généalogique et symbolique. Il en dévoilera prochainement la teneur dans la rédaction d'ouvrages à paraître.

Publié le 20 janvier 2016, dans - Critique littéraire, et tagué , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :