Archives de Catégorie: Ed. Dédicaces

Une première séance de dédicaces pour Annik Couppez Véronèse d’Olrac

attendue_frontL’auteure Annik Couppez Véronèse d’Olrac a participé à une première séance de dédicaces le 16 octobre dernier au Château de La Hulpe, un patrimoine exceptionnel de la Région Wallonne, en Belgique. Elle y a présenté au public son tout dernier roman intitulé « L’Attendue », publié aux Éditions Dédicaces, au Québec. L’auteure nous donne ici un compte-rendu de l’événement :

C’est dans le cadre magnifique du domaine du Château de La Hulpe que la province du Brabant wallon recevait ses auteurs pour la troisième année consécutive et une deuxième édition à La Hulpe. Le soleil était au rendez-vous avec des températures estivales, ce qui a amené un public venu en grand nombre. Le Brabant wallon est connu en Belgique pour le nombre de ses auteurs 91, comme le soulignait le président cette magnifique province sise à proximité de la capitale offre aux écrivains, à la fois la quiétude nécessaire à l’écriture et en même temps l’agitation de la ville en quelques kilomètres.

J’ai pu rencontrer mon public, pour certains des inconnus dont j’ai pu apprécier la gentillesse et aussi de nombreux et fidèles amis avec qui j’ai pu partager cette merveilleuse journée.

Mon roman « L’Attendue », publié par les Éditions Dédicaces, est disponible chez Amazon au format papier et au format numérique.

À propos du Château de La Hulpe

D’emblée, le château de La Hulpe séduit sous ses dehors naïfs « A la Moulinsart ». C’est à travers cette image affable, assis confortablement sur ses terres, qu’il nous délivre sa force tranquille et féconde notre imaginaire. Le capitaine Haddock, lui-même, ne renierait pas ce « Quatre mâts » flottant sur les gazons fins.

Aujourd’hui, flanqué d’un jardin taillé tout de symétrie, cet imposant vaisseau diffuse sa bonhomie bourgeoise dans les profondeurs de son petit royaume. Un royaume d’harmonie dessiné en étoile pour mieux plonger encore nos regards dans l’intimité des sous-bois.

Ici, les étangs capturent les arbres dans leurs miroirs et dessinent des colliers aux nuages. Là, de vastes tapis verts offrent leur moelleux aux confidences, aux jeux d’enfants, aux pique-niques  d’antan,… à l’insouciance. Bond d’un chevreuil à l’orée du bois, saut d’une carpe enivrée d’un printemps naissant, les surprises abondent en ces lieux et nous émerveillent.

Laissons-nous guider par l’intuition d’une balade, les sens en éveil. Serpentons dans ce sanctuaire aux cent chemins et méditons la légende de ce soleil perché sur l’obélisque qui s’obstine à se lever à son couchant. La nature nous enseigne l’humilité, la sagesse.

Publicités

Lydia Lietaert lit un passage de son dernier roman « La Prophétie Wicca »

ProphetieWicca_FrontL’auteur française, Lydia Lietaert, nous lit un passage de son dernier roman intitulé « La Prophétie Wicca, l’Antidote du Mal » publié le 27 mai dernier aux Éditions Dédicaces, et dont le résumé se lit ainsi :

Douloureusement affectée par le décès de son époux dans d’étranges circonstances, une jeune femme est confrontée à des cauchemars qui, peu à peu, envahissent sa réalité. Victime d’une prophétie qui la destine à être le réceptacle du mal, elle devra se battre pour retrouver l’amour, seul antidote aux ténèbres qui veillent.

Gini constate que les légendes se confondent parfois avec la réalité. Chaque nuit, de terribles cauchemars la malmènent. Le jour, elle reste prostrée. Dans les profondeurs de ses tourments nocturnes, elle est harcelée par un incube qui la réclame. L’impensable s’infiltre chaque jour davantage dans la réalité. Pourtant elle n’a pas perdu la raison. La réalité est désormais sous l’emprise d’un maléfice.

Afin de la protéger, Liam emmène Gini chez ses tantes – des Wiccas – qui lui révèlent l’angoissante prophétie. Le Mal l’a choisie pour se reproduire à l’occasion de Samhain, date à laquelle la porte des enfers s’ouvre, libérant des créatures abjectes venues célébrer la copulation du Mal.

Une cérémonie wicca s’efforce de conjurer le maléfice mais les démons surgissent dans la nuit. S’engage une terrible lutte. L’esprit de Gini quitte son corps, explore d’autres dimensions et comprend que tous les accidents ont été prémédités afin de préparer cet événement.

Lydia Lietaert se décrit elle-même ainsi :

« J’ai 44 ans et je vis en région parisienne. Chaque jour, dans les transports en commun, je me plonge dans les romans pour fuir la réalité. Avec le temps, j’ai affiné mes choix : fantastique, fantasy et bit-lit. Il y a quelques années, j’ai pris un crayon à papier et j’ai commencé à écrire des histoires que j’aurais voulu lire. Ayant une imagination débordante mais consciente de mes lacunes, j’ai suivi une formation d’écriture de deux ans auprès de « l’Esprit Livre » avant de me lancer dans la grande aventure. Le temps de la rédaction de mon manuscrit, j’ai vécu avec mes personnages. Je les ai aimés, détestés, j’ai eu peur pour eux, me suis réjouie… Ce fut une expérience fabuleuse ».

« La Prophétie Wicca, l’Antidote du Mal »
est disponible dans plusieurs boutiques en ligne.

PRIX : 19.40 $CA

%d blogueurs aiment cette page :