Archives du blog

Le prix littéraire du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles

logo-fwbEn 2017, le prix littéraire du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles sera consacré à la poésie. Les candidatures sont attendues pour le 1er février 2017. L’auteur lauréat se verra remettre un prix de 5.000 €.

Depuis 1975, le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles attribue chaque année son Prix littéraire, qui salue le travail d’un auteur d’expression française illustrant la sensibilité de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou consacré à son patrimoine culturel. Ce prix met à l’honneur successivement différents genres littéraire : la fiction en prose, la poésie, le théâtre et les essais.

À qui s’adresse ce prix ?

Peuvent prétendre aux prix, les auteurs d’expression française, belges ou résidant en Belgique. Les auteurs non belges fourniront la preuve qu’ils résident en Belgique depuis cinq ans minimum, avant l’expiration du délai pour le dépôt des œuvres.

Il est possible de soumettre des ouvrages déjà édités ou des manuscrits.

Comment participer ?

Pour s’inscrire au Prix littéraire, il suffit de remplir les conditions suivantes :

  • Faire parvenir au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles un manuscrit ou une publication en cinq exemplaires pour le 1er février 2017 au plus tard, cachet de La Poste faisant foi, à l’adresse : Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles – 6, rue de la Loi -1000 Bruxelles.
  • Les manuscrits doivent être clairement dactylographiés, paginés et solidement reliés.
  • Les ouvrages ne peuvent avoir été édités avant 2013, ni avoir été couronnés par un autre prix important.
  • Chaque auteur ne peut présenter qu’un seul ouvrage. Les ouvrages écrits en collaboration sont toutefois acceptés.
  • Les auteurs ayant déjà participé au prix littéraire les années précédentes peuvent participer de nouveau.
  • Une brève notice biographique doit accompagner l’envoi.

L’inscription est totalement gratuite. Un accusé de réception sera envoyé à chaque candidat.

Comment se passe la sélection ?

Le lauréat est désigné par un jury composé de professionnels du monde littéraire, présidé par M. Philippe Knaepen, député du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles et président de la commission de la Culture et de l’Enfance de notre assemblée.

Le prix, d’une valeur de 5.000 €, sera remis par M. Philippe Courard, Président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et M. Philippe Knaepen, Président du jury dans le courant du mois d’octobre 2017.

Plus d’infos ?

Pour tout renseignement complémentaire, le secrétariat du prix est à la disposition des auteurs candidats par téléphone au 02/506 39 38 ou 02/506 38 45 ou par courriel à l’adresse : prixlitteraire@pfwb.be.

Publicités

Entrevue avec Nawfal Jorio, auteur du roman « Schizophrénie quantique »

Nawfal JorioNous sommes heureux de vous présenter une entrevue avec Nawfal Jorio, auteur du roman intitulé « Schizophrénie quantique ». Diplômé en sciences de gestion, Nawfal Jorio travaille comme analyste financier dans le secteur de l’économie sociale. Dès l’âge de 25 ans, il fonde son cabinet comptable. A 30 ans, peu avant la crise financière de 2008, il rejoint le siège d’une banque en tant qu’analyste crédits. Début 2009, il a failli perdre la vie lors d’un grave accident de la route.

L’été de la même année, lors de vacances à la mer, il est tiré vers le large par un violent courant. Sauvé in extremis par un bateau de pêcheurs, il échappe miraculeusement à une noyade certaine. Ensuite, erreur médicale : son jeune fils frôle la mort et est sauvé de justesse… Juste après, son père décède subitement à l’âge de 63 ans… S’en suivit une longue quête philosophique. Le roman « Schizophrénie quantique » est un fruit de cette quête.

Il s’agit d’une intrigue philosophique qui tourne notamment autour du thème de la connaissance de soi et du terrorisme. « Quel est le point commun entre un milliardaire diagnostiqué schizophrène, une séduisante chasseuse de tête, un innocent incarcéré, un détenu radicalisé sur le point de commettre le pire, et un migrant travailleur sans-papier ? Ce qui relie les personnages de cette intrigue haletante, pleine d’humour et de poésie, c’est un colloque philosophique et scientifique dans lequel divers spécialistes vont débattre sur les questions de l’être et du sens de l’existence… Car, au fond, savons-nous réellement qui nous sommes ? ». Découvrons l’auteur à travers ces quelques questions…

Quel a été votre chapitre préféré à rédiger et pourquoi ?

J’ai pris beaucoup de plaisir à écrire tout le roman. Mais s’il faut choisir, je désignerais le chapitre « Sidi Moulay » … C’est un chapitre qui vous plonge dans une certaine ambiance spirituelle… Fruit d’une longue quête personnelle, c’est probablement l’un des chapitres les plus denses du roman.

Quelle est la signification du titre de votre livre ?

Le titre « Schizophrénie quantique » se compose de deux termes scientifiques.

La « schizophrénie » est un terme médical qui désigne un trouble mental. En effet, les psychiatres ont diagnostiqué cette maladie chez Yiu, le personnage de l’intrigue principale. Il s’agit d’un milliardaire qui se trouve contraint de se mettre en quête de connaissance de soi. Quant au terme « quantique », il renvoie au mystérieux phénomène d’intrication quantique. Ceci est abordé dans les derniers chapitres du roman.

Quel est le message derrière votre histoire ?

Schizophrénie quantiqueEn réalité, il ne s’agit pas d’une seule histoire mais de trois histoires qui finissent par se rejoindre au quatrième et dernier acte du roman. Plusieurs thèmes brûlants d’actualité y sont abordés : questions d’identités et connaissance de soi, prisons, terrorisme, paradis fiscaux, spéculation financière, justice sociale, société de surconsommation, problématique des migrants, astrophysique et métaphysique…

À l’heure des crispations identitaires, le message global est avant tout un message humaniste de paix et d’amour qui transcende toutes les appartenances, nationalités, croyances et confessions.

Plus précisément, le premier message du roman c’est qu’il devient impérieux, pour nous tous, de prendre conscience de la réalité du monde complexe qui nous entoure. Urgent de se réveiller, de résister, de réaliser que nous sommes tous reliés de façon systémique et d’envisager l’altérité avec empathie et bienveillance. Tout est interdépendant, nous sommes tous assis sur la même barque, arrêtons donc de nous voiler la face et de nous regarder le nombril en tirant la couverture vers soi. Ce monde ne tourne pas rond et le changement commence par soi ! D’où l’importance de se connaître soi-même ! Faisons quelque chose, nous pouvons contribuer, nous devons agir, chacun à son niveau… Notre existence ne peut être vaine, elle a forcément un sens…

Le second message principal du livre a trait à la révolution en cours dans le domaine de la mécanique quantique qui pourrait avoir pour conséquence de ré-enchanter le monde… Cette révolution scientifique malmène les certitudes du matérialisme du XXème siècle, en remettant le merveilleux et le sens du mystère au cœur de nos vies…

Quelles-sont les réactions de vos lecteurs vis-à-vis de votre livre ?

Les premières réactions sont positives ! Mes lecteurs sont formidables, leurs commentaires m’encouragent énormément et je les en remercie !

Ce qui m’a frappé, c’est que beaucoup de lecteurs m’ont offert des témoignages concordants. Par exemple, le fait d’avoir dévoré l’intrigue d’une seule traite, ou encore leur intention de relire et noter certains passages qu’ils ont trouvé particulièrement interpellant.

Comment vos lecteurs peuvent-ils en apprendre plus sur vous et votre œuvre ?

En s’abonnant à mon blog www.nawfaljorio.com qui contient également des livres et des BD scientifiques gratuites ainsi que des lectures conseillées.

De temps à autre, je compte aussi y publier des tribunes en lien avec les divers sujets abordés dans le roman.

%d blogueurs aiment cette page :